Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Désormais, le Valais mènera de front les achats-tests d'alcool et de tabac. Mais un établissement ne sera testé que pour l'alcool ou pour le tabac (archives).

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Le Valais lance en 2018 un projet pilote de prévention de protection de la jeunesse: des achats-tests d'alcool et de tabac unifiés. En 2017, plus de 40% des commerces testés ont vendu de l'alcool fort à des mineurs.

Les achats-tests d'alcool et de tabac seront menés dans cinq villes du canton: Monthey, Martigny, Sion, Sierre et Viège. Des mineurs de 14-15 ans, placés sous la supervision de professionnels, effectueront vingt achats-tests dans chacune des régions, a indiqué jeudi devant la presse Sébastien Blanchard, intervenant en prévention à Addiction Valais.

Les jeunes se rendront dans des magasins, des échoppes, des restaurants et des bars, soit au total 100 établissements ciblés par chacune des polices municipales concernées . "La moitié des établissements seront testés pour l'alcool, l'autre pour le tabac", a précisé Sébastien Blanchard.

La commune sanctionne

Par rapport à la campagne menée de 2012 à 2017, qui comportait uniquement des achats-tests d'alcool, le nombre d'établissements testés par région sera plus important. "En revanche, ils seront testés une seule fois au lieu de deux fois au minimum", a relevé Sébastien Blanchard.

Autre changement: une éventuelle sanction de l'établissement sera laissée à l'appréciation de la commune. Lors de la campagne précédente, les établissements dénoncés après trois phases d'achats-tests d'alcool recevaient un avertissement du chimiste cantonal et un émolument de 200 francs.

Fin 2018, les partenaires (Addiction Valais, CIPRET-Valais, polices municipales et cantonale) tireront un bilan du projet pilote. Si le succès est au rendez-vous, la campagne sera alors menée durant plusieurs années.

Mi-figue, mi-raisin

En ce qui concerne les achats-tests d'alcool réalisés en 2017, Addiction Valais a présenté jeudi des résultats mi-figue, mi-raisin: 43% des commerces testés ont vendu de l'alcool à des mineurs, soit une hausse de 5% par rapport à 2016.

"Ce résultat demeure tout de même très bon. Surtout par rapport à 2014 où 64% des commerces testés avaient été pris en défaut lors de la première phase série d'achats-tests", a estimé la fondation.

Le nombre de commerces récidivistes à l'issue des trois phases d'achats-tests est en forte baisse: 4% ont été dénoncés aux autorités compétentes, contre 12% en 2016 et 8% en 2015 et 14% en 2014.

La campagne valaisanne des achats-tests d'alcool a duré de 2012 à 2017. Vingt-deux régions du canton ont été chacune été testées à deux reprises.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS