Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Swissaid et Greenpeace ont manifesté leur mécontentement face au mariage entre Syngenta et ChemChina devant le centre des congrès de Bâle où se tenait la dernière assemblée générale du groupe bâlois.

KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS

(sda-ats)

Le rachat de Syngenta par l'entreprise publique chinoise ChemChina est désormais effectif. Lors de la dernière assemblée générale du groupe agrochimique bâlois, les actionnaires ont approuvé toutes les propositions du conseil d'administration.

Lundi, les candidatures de quatre membres issus de Syngenta et de quatre autres nommés par ChemChina au conseil d'administration ont été validées par les 16 actionnaires représentant 95,11% du capital-actions, souligne Syngenta dans un communiqué. Ren Jianxin, le président de ChemChina, a été élu président du conseil de surveillance. A partir de là, l'acquisition de Syngenta par ChemChina est effective.

L'actuel président de la firme sise à Bâle, Michel Demaré, a été élu au poste de vice-président et président du comité des administrateurs indépendants. Gunnar Brock, Eveline Saupper et Jürg Witmer ont aussi été réélus comme administrateurs indépendants.

Chen Hongbo, Olivier de Clermont-Tonnerre et Dieter Gericke ont, par ailleurs, été choisis comme nouveaux membres du conseil d'administration. A noté que Vinita Bali, Stefan Borgas, Eleni Gabre-Madhin et David Lawrence ont démissionné du conseil de surveillance.

Action contre les fusions

A l'occasion de la dernière assemblée générale du groupe bâlois, Swissaid a, par ailleurs, attiré l'attention sur les dangers de la concentration en cours dans le secteur agrochimique. "Il n'y aura bientôt plus que trois compagnies à contrôler le marché mondial des semences et des pesticides", a-t-elle averti.

Et de craindre pour les agriculteurs des pays les plus pauvres. Ces derniers "deviennent plus dépendants des prix imposés par quelques multinationales", dénonce l'organisation tout en faisant preuve d'inquiétude pour le développement durable.

Pour attirer l'attention sur ces dangers, Swissaid a organisé, en collaboration avec Greenpeace, une action devant le Centre des congrès de Bâle où se tenait l'assemblée générale de la firme. Sur un char tiré par des paysans du monde entier, on pouvait voir un couple de jeunes mariés, symbole du mariage entre Syngenta et ChemChina.

Pour rappel, en mai dernier, les deux entreprises ont obtenu tous les feux verts à leur fusion des autorités de la concurrence de leurs principaux marchés. Le géant étatique chinois a acheté 94,7% des actions du groupe bâlois pour 43 milliards de dollars (41,3 milliards de francs au cours actuel). Il s'agit de la plus grosse acquisition réalisée par des capitaux chinois à l'étranger.

Selon Michel Demaré, ChemChina a fourni toutes les garanties pour le maintien des emplois à Bâle et à Monthey (VS).

Après l'acquisition de Syngenta par ChemChina, une fusion se prépare entre Dow Chemical et DuPont. Sans oublier l'union entre Bayer et Monsanto.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS