Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - La plupart des mesures de lutte contre la délinquance juvénile ne servent à rien, constate le chef de la police judiciaire neuchâteloise Olivier Guéniat. Il se base notamment sur une récente étude longitudinale de l'efficacité des programmes de prévention.
Le résultat de cette étude menée par Manuel Eisner, de l'Université de Zurich, est stupéfiant, juge Olivier Guéniat. Nonante-cinq pourcent de ces programmes ne servent à rien, sinon à satisfaire notre conscience, note-t-il dans une interview à l'hebdomadaire "Educateur", édité par le Syndicat des enseignants romands.
Selon le policier, "il faut donc se concentrer sur le petit 5% dont on sait qu'il produit des effets positifs. Par exemple un programme, PACE, actuellement en phase d'évaluation en Suisse romande. Ce dernier vise à augmenter les compétences des enfants de 4 à 6 ans en leur fournissant huit à dix outils autres que les réactions émotionnelles pour résoudre des situations frustrantes.
Selon les recherches menées, la plupart des enfants issus du programme utiliseront et garderont plusieurs de ces outils durant l'enfance et l'adolescence. D'après Olivier Guéniat, l'approche doit en outre être variée et pluridisciplinaire.
ElectoralistePour le chef de la police judiciaire neuchâteloise et auteur de plusieurs études et ouvrages sur la délinquance des jeunes, la maîtrise de la criminalité doit s'inscrire dans une politique visant à atteindre des objectifs à 15, 20 ans. Malheureusement cette vision-là ne coïncide en rien avec l'organisation et le fonctionnement politiques, regrette M. Guéniat.
"La plupart des solutions proposées au peuple sur un plan politique sont le plus souvent des leurres qui ne permettent d'atteindre aucun résultat dans la gestion de la criminalité. Si ce n'est la nourriture électoraliste des partis", critique-t-il.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS