Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les agences américaines de renseignement devront effacer après cinq ans les données recueillies sur des étrangers à partir de leurs échanges téléphoniques ou de leurs courriels. Cette mise à jour de leurs politiques a été dévoilée mardi.

"Nous avons imposé de nouvelles restrictions sur la rétention de données personnelles sur les citoyens non américains", a annoncé le bureau du Directeur du renseignement national (DNI) dans un communiqué. "A partir de maintenant, les agents de renseignement devront effacer les informations acquises (...) sur les citoyens non américains cinq ans après la collecte".

Ce changement de politique intervient deux ans après les révélations de l'ancien consultant de l'agence d'interception des communications NSA (National Security Agency), Edward Snowden, sur l'ampleur des programmes américains de surveillance. Ceux-ci avaient piégé notamment le téléphone portable de la chancelière allemande Angela Merkel et suscité l'indignation en Allemagne.

Cette mise à jour a été demandée par le président Barack Obama, qui doit recevoir Angela Merkel à la Maison-Blanche lundi prochain, et qui avait affirmé à l'époque ne pas être au courant de l'espionnage de dirigeants de nations alliées.

Ce changement harmonise ainsi les règles de conservation des données sur les étrangers avec celles concernant les citoyens américains, mais risque d'être considéré comme insuffisant par les associations de défense de la vie privée.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS