Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les spécialistes suisses du voyage ont vu leurs chiffres d'affaires stagner l'an passé. En moyenne, chaque agence a généré 3,26 millions de francs en 2014, contre 3,28 millions l'année précédente. En 2015, près d'un client sur quatre a réservé via une agence.

La productivité des bureaux spécialisés est restée stable, indique l'enquête de la Fédération suisse du voyage (FSV) et de l'Université de St-Gall publiée jeudi. Comme en 2013, les recettes moyennes par collaborateur s'inscrivent à 1,02 million de francs.

A 1,4%, le rendement parmi les 380 agences participantes ressort lui aussi au même niveau que l'année précédente, "à peine satisfaisant", selon la FSV. Les honoraires de conseil représentaient l'an dernier près de 5,5%, contre moins de 5% jusqu'ici.

En 2015, près d'un voyageur sur quatre (24%) a tout de même recouru à un professionnel, soit 2% de plus qu'en 2014, relève le sondage de l'assureur Allianz Global Assistance publié en parallèle. Mais Internet gagne du terrain, puisque 67% des répondants ont réservé en ligne, et 7% via leur smartphone ou tablette.

Côté perspectives, la soudaine appréciation du franc après l'abolition du taux plancher s'est traduite par des baisses immédiates de prix. Pour la saison estivale, les agences tablent sur un recul de 10% de leurs recettes, voire plus. Toutefois, le récent affaiblissement de la devise helvétique devrait favoriser les affaires pendant la saison d'hiver.

ATS