Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Américains déployés sur la base aérienne de Shamsi, dans l'ouest du Pakistan, ont commencé à plier bagage. De cet endroit partaient les drones utilisés contre les activistes islamistes locaux.

Les autorités pakistanaises leur ont ordonné de quitter les lieux après la mort accidentelle de 24 membres des forces gouvernementales dans un raid de l'Otan, le 26 novembre. Le personnel américain déployé sur cette base du Baloutchistan a jusqu'au 11 décembre pour s'exécuter.

L'information a été confirmée de sources officielles à Washington et à Islamabad. "Nous ne ferons pas de commentaire au sujet de Shamsi, mais nous allons nous conformer à la demande pakistanaise", a par ailleurs déclaré un attaché de presse du Pentagone.

Les missions des drones de la CIA au Pakistan se sont multipliées après l'arrivée de Barack Obama à la Maison blanche et donnaient de bons résultats dans la traque des membres d'Al Qaïda et autres taliban, selon les autorités américaines.

Le Pakistan, qui faisait mine de s'y opposer tout en fournissant des renseignements de première importance, avait déjà menacé de faire évacuer Shamsi après la mort d'Oussama ben Laden, le 2 mai, dans un raid des forces spéciales américaines mené à son insu à une cinquantaine de kilomètres d'Islamabad.

ATS