Les Anglais votaient jeudi pour renouveler leurs instances locales. Ce scrutin aura valeur de test pour le gouvernement conservateur de Theresa May, divisé et affaibli à moins d'un an du Brexit.

Ces élections locales sont le premier scrutin depuis les législatives de juin 2017 qui avaient coûté sa majorité absolue à Theresa May et vu le Parti travailliste, première formation d'opposition, monter en puissance.

Les bureaux de vote ont ouvert à 07h00 locales (08h00 suisses) et devaient fermer à 22h00 (23h00 suisses). Les premiers résultats étaient attendus dans la nuit de jeudi à vendredi.

Plus de 4300 sièges sont en jeu dans quelque 150 conseils locaux d'Angleterre, notamment dans les principales villes, Londres, Manchester, Leeds et Newcastle. Chargés notamment des questions d'éducation et de la gestion des déchets, certains conseils sont renouvelés entièrement, d'autres par tiers ou moitié seulement.

Le Brexit en toile de fond

Londres constitue un des principaux enjeux du scrutin. Les travaillistes y ambitionnant de ravir plusieurs boroughs (arrondissements) traditionnellement conservateurs, comme Westminster et Wandsworth.

Le Brexit, prévu fin mars 2019, s'est aussi inscrit en toile de fond de ces élections locales. Les partis de l'opposition - le Labour mais aussi le Parti libéral démocrate et les Verts - ont courtisé les électeurs conservateurs mécontents ainsi que les immigrés européens.

Ces derniers sont autorisés à voter aux scrutins locaux. Ils pourraient se prononcer au vu de la direction prise par le gouvernement conservateur au sujet du processus de sortie du Royaume-Uni de l'UE.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.