Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les animaux sont en général bien traités dans les zoos suisses, constate la Protection suisse des animaux (PSA). Dans son rapport 2012, l'organisation pointe tout de même du doigt certains parcs animaliers peu soigneux. Ceux-ci sont couverts par une législation insuffisante, dénonce la PSA.

Cerfs harcelés par des chiens dans des enclos trop petits, ratons laveurs végétant dans une fosse insalubre, le parc animalier bernois de Gäbelbach est le plus critiqué par la PSA. Et pourtant, des conditions "aussi scandaleuses" sont conformes à la loi, déplore l'organisation.

L'association de protection des animaux rend en revanche hommage au parc Seeteufel de Studen (BE), ainsi qu'à la Falconeria de Locarno (TI) ou encore à l'espace sud-américain du zoo de Zurich. Leurs occupants y ont beaucoup de place et sont particulièrement bien traités.

Fortement critiqué ces dernières années, le parc du col du Grimsel, dans le Haut-Valais, a fait de grands progrès. Sous la pression des défenseurs des animaux, il est devenu un espace dédié aux marmottes, respectant les besoins de ses pensionnaires.

Ours mal lottis

Dans l'ensemble, l'entretien des animaux s'est sensiblement amélioré en Suisse, écrit la PSA qui a inspecté 41 zoos et parcs. De nombreuses institutions ne disposent toutefois pas encore d'espaces et d'occupations suffisants pour leurs pensionnaires.

Les conclusions concernant les principaux zoos de Suisse romande correspondent à la tendance générale. Ainsi, le Parc zoologique de La Chaux-de-Fonds (NE) offre d'excellentes conditions pour les renards, daims, chèvres et ânes. Les ours y sont en revanche très mal lotis. Leur espace bétonné, peu ludique et privé de bassin d'eau suffisant, doit être réaménagé.

Servion en progrès

Le zoo de Servion (VD) est "sur la bonne voie". La PSA souligne l'important engagement du propriétaire: la fosse aux ours à été assortie d'un espace extérieur et sera encore agrandie.

Dans le parc vaudois, bisons, loups, singes et léopards des neiges vivent dans des espaces généreux. On ne peut pas en dire autant des ratons laveurs, renards polaires, chiens viverrins (ou tanukis), porcs-épics et autres faisans, dont les enclos sont trop petits. La PSA conseille de renoncer à certaines de ces espèces.

Les tigres vivent, eux, dans des espaces vierges et trop limités. L'agrandissement à venir de presque 50% du zoo de Servion apportera les améliorations nécessaires.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS