Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Quelque 3500 sympathisants des cercles chrétiens et conservateurs de droite ont participé à un rassemblement contre l'avortement samedi à Zurich. La sixième "Marche pour la vie" a été perturbée par des autonomistes de gauche. La police était massivement présente.

Les contre-manifestants avaient annoncé leur intrusion la semaine passée en placardant une affiche colorée au secrétariat du parti évangelique de Zurich (EVP). La formation participait à cette manifestation pour la première fois. Une décision prise après que les organisateurs ont promis une "apparition non choquante".

Lors du défilé de samedi, les manifestants ne transportaient ni cercueils d'enfants, ni photo d'embryons. Ils brandissaient néanmoins flyers et panneaux de bois montrant un foetus dans le ventre maternel avec des inscriptions comme "Oui à la vie".

Avant de déambuler dans la ville, les opposants à l'avortement ont assisté à une prière oecuménique, à laquelle l'Evêque de Fribourg Mgr Morerod a dû renoncer en raison d'un autre engagement à Rome. L'évêque auxiliaire de Zurich, Marian Eleganti, était lui bien présent.

Environ 100 contrôles

Escorté par les forces de l'ordre, le défilé contre l'avortement a pratiquement pu se dérouler sans incident. Près de 200 personnes ont tenté à deux reprises, en vain, de déranger la procession, a précisé la police municipale zurichoise. Environ la moitié ont été emmenées au poste pour contrôle puis relâchées.

L'association "Marche pour la vie" se positionne contre l'avortement et pour le droit à la vie. Les participants au rassemblement ont également profité de la manifestation pour récolter des signatures pour le référendum contre l'introduction du diagnostic préimplantatoire.

ATS