Toute l'actu en bref

La campagne sur l'appartenance cantonale de Moutier (ici l'hôtel de ville) provoque des tensions entre les gouvernements bernois et jurassien (archives).

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

Les autorités bernoises dénoncent une ingérence jurassienne dans le cadre de la campagne sur l'appartenance cantonale de Moutier (BE). Elles s'insurgent contre la venue prévue du ministre Charles Juillard dans la cité prévôtoise.

Le magistrat PDC doit s'y rendre un de ces prochains jours pour discuter de l'avenir du Centre de renfort, d'intervention et de secours de Moutier (CRISM). Invité par les autorités de la ville, il n'a pas fait part de ses intentions au gouvernement bernois, a indiqué vendredi la Délégation du Conseil-exécutif pour les affaires jurassiennes.

Apprenant "par la bande" ce déplacement prévu, Pierre Alain Schnegg (UDC), président de cette Délégation, l'a incité à renoncer à cette visite, a-t-il expliqué à l'ats. Charles Juillard (PDC) a alors proposé aux autorités bernoises de participer à l'événement, auquel elles sont aussi invitées. "Nous lui avons répondu que nous ne sommes pas intéressés à faire monter les enchères avec des pseudo-promesses", relate M. Schnegg.

La démarche jurassienne enfreint les règles fixées d'un commun accord dans la Déclaration d'intention du 20 février 2012 selon lesquelles "les deux gouvernements s'engagent à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour garantir que les campagnes précédant les votations se déroulent dans un climat serein et empreint de loyauté", écrit la Délégation du Conseil-exécutif bernois.

Cette démarche contrevient aussi à la demande de la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, qui a engagé les deux gouvernements à faire preuve de transparence lors d'une réunion tripartite en décembre dernier, ajoutent les autorités bernoises. "Mais nous ne ferons pas appel à Mme Sommaruga", a assuré Pierre Alain Schnegg à l'ats.

Charles Juillard s'étonne

Egalement joint par téléphone, Charles Juillard s'"étonne de cette réaction". "Je ne considère absolument pas cela comme ingérence", dit-il. Lors de la réunion tripartite, il avait été convenu que si des magistrats étaient invités par une autorité à discuter dans le cadre de la campagne, ils étaient autorisés à le faire.

Or le Conseil municipal de Moutier a invité M. Juillard en sa qualité de président du conseil d'administration de l'Etablissement cantonal d'assurance immobilière et de prévention du Jura (ECA Jura), qui gère les sapeurs-pompiers, pour répondre à des questions techniques, explique le ministre jurassien. "Je m'y rendrai d'ailleurs avec le directeur de l'ECA Jura", précise-t-il.

Les autorités bernoises étant aussi invitées, M. Juillard estime qu'il n'était pas tenu de les informer de sa participation.

Institution régionale

Le sujet est sensible, car un changement d'appartenance cantonale de Moutier aurait des répercussions sur le CRISM, une institution d'importance régionale. Il ne serait évidemment plus soumis aux directives cantonales bernoises des sapeurs-pompiers et ne serait plus mandaté par l'Assurance immobilière bernoise pour être un centre de renfort régional, écrivent les autorités bernoises.

Les tâches du CRISM seraient transférées à d'autres organisations de pompiers. La contribution de l'assurance au fonctionnement du centre serait supprimée, de même que les indemnités cantonales. Seule une partie mineure des contributions octroyées par l'Office fédéral des routes pour les services d'intervention sur les routes nationales serait transférée au canton du Jura, relève le communiqué.

La votation sur l'appartenance cantonale de Moutier se tiendra le 18 juin.

ATS

 Toute l'actu en bref