Toute l'actu en bref

C'est avec son arme de service que le chef de la police judiciaire du canton de Neuchâtel Olivier Guéniat a mis fin à ses jours lundi (archive).

KEYSTONE/SANDRO CAMPARDO

(sda-ats)

Le chef de la police judiciaire du canton de Neuchâtel Olivier Guéniat s'est suicidé avec son arme de service. Il n'est pas possible pour l'instant d'établir les raisons qui l'ont poussé à commettre son geste, ont expliqué mardi les autorités.

Un écrit dans lequel Olivier Guéniat a fait part de ses pensées funestes a été découvert, mais il n'apporte pas de réponses aux questions. Seule certitude, l'intervention d'un tiers est exclue. Le corps d'Olivier Guéniat a été retrouvé lundi à son domicile de Fresens (NE).

Compte tenu de la vive émotion suscitée par cette disparition au sein de la police neuchâteloise, les investigations ont été menées avec le concours de la police cantonale fribourgeoise, a indiqué le Ministère public.

Le Conseil d'Etat neuchâtelois a rendu à son tour hommage au disparu. "Olivier Guéniat était un expert reconnu au plan national et international pour les questions liées à la criminalité et un interlocuteur très sollicité pour sa pertinence et sa grande expertise", écrit le gouvernement.

ATS

 Toute l'actu en bref