Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les circonstances du décès de Mouammar Kadhafi n'ont pas été éclaircies vendredi, l'ONU demandant l'ouverture d'une enquête pour les établir. Après ce décès et la chute de Syrte, les nouvelles autorités libyennes vont annoncer samedi la "libération" totale du pays, enclenchant le processus démocratique.

Le Haut-commissariat de l'ONU aux droits de l'homme a demandé la mise sur pied d'une enquête pour clarifier les circonstances de la mort du "Guide". L'instance onusienne a estimé que les "deux vidéos" sur lesquelles figurent l'ancien leader libyen "étaient très inquiétantes".

La veuve du colonel Kadhafi, réfugiée en Algérie, réclame également une enquête sur le déroulement, encore très flou, des événements. Une vidéo,montrant Mouammar Kadhafi ensanglanté et battu par ses gardes, laisse penser qu'il a été exécuté. Un homme demande de le "laisser en vie", puis Mouammar Kadhafi disparaît de l'image et des coups de feu éclatent.

Mesure liée à la Suisse

Sur les ondes de la Radio suisse romande (RSR), la présidente de la Confédération Micheline Calmy-Rey s'est réjouie pour le peuple libyen. Mais elle a rappelé qu'elle aurait préféré que l'ancien leader libyen soit jugé.

Elle a ajouté que l'enquête contre le colonel Kadhafi pour l'enlèvement de Rachid Hamdani et Max Göldi était terminée, sans plus de précisions.

Prévu jeudi, puis vendredi, le "discours de libération" sera finalement prononcé samedi à Benghazi par le président du CNT Moustafa Abdeldjalil.

Inquiétudes

Malgré la liesse générale, des motifs d'inquiétude restent. La fuite vers le Niger de Saïf al-Islam, ex-dauphin du "guide", et d'Abdallah al Senoussi, l'ancien chef des services de renseignement, laisse un goût amer aux nouvelles autorités.

L'organisation de l'enterrement du "Guide", dont le corps est conservé sous haute garde à Misrata dans une chambre froide, divise les nouveaux dirigeants du pays. "Selon le rite musulman, il doit être enterré rapidement mais ils doivent trouver un accord pour savoir s'il sera enterré à Misrata, Syrte, ou ailleurs", a indiqué un haut responsable à Reuters.

ATS