Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Bangkok - Les autorités thaïlandaises ont interdit quatre publications liées au mouvement de protestation anti-gouvernemental des "chemises rouges", apprend-on officiellement. L'ordre a été signé cette semaine par le chef de l'armée, Anupong Paochina, afin de "protéger la sécurité nationale".
Enfreindre cette interdiction est passible d'une peine maximale de deux ans de prison.
Les autorités ont déjà bloqué quantité de sites internet, chaînes de radio communautaires et la chaîne de télévision du Front uni pour la démocratie contre la dictature (UDD), le mouvement des "chemises rouges", en vertu de l'état d'urgence en vigueur à Bangkok et dans 23 provinces.
Les "chemises rouges" ont manifesté pendant neuf semaines pour contester la légitimité du Premier ministre, Abhisit Vejjajiva, et réclamer des élections anticipées.
Le mouvement a donné lieu à des affrontements avec l'armée qui se sont soldés par 85 morts, des manifestants pour la plupart, et près de 2.000 blessés.
Entre 2002 et 2009, la Thaïlande a glissé du 65e au 130e rang des pays dans le classement sur la liberté de la presse dans le monde établi par Reporters sans frontières (RSF).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS