Toute l'actu en bref

Les usagers de la route découvrant un code QR devant leur pare-brise pourront s'ils le veulent régler leur amende de suite sur leur smartphone (image symbolique).

Keystone/AP/RICH PEDRONCELLI

(sda-ats)

Les habitants de la cité rhénane paieront bientôt leurs "prunes" sur leur smartphone. La police de Bâle-Ville mettra dès juillet des codes QR entre l'essuie-glace et le pare-brise des véhicules fautifs, que les usagers de la route devront scanner pour payer en ligne.

Les policiers enregistreront aussi les amendes sur leurs téléphones portables via une application, décrit sur son site le congrès informatique des polices (SPIK), qui a eu lieu cette semaine et au cours duquel le projet pilote a été présenté. Après avoir scanné le code, le contrevenant accédera lui au portail électronique des amendes de la police, où il pourra directement payer la somme due.

Ce système d'amendes électroniques émerge d'une collaboration avec l'entreprise de services informatiques Abraxas sise à Saint-Gall, précise à l'ats Milko Dessi, directeur de la division droit du trafic à la police bâloise et responsable du projet, confirmant des informations publiées vendredi dans La Tribune de Genève. La phase-test devrait durer environ deux ou trois mois, ajoute-t-il.

Les technophobes peuvent se rassurer, ils pourront toujours régler leurs amendes. S'ils ne paient pas sur Internet dans les 30 jours, ils recevront un bulletin de versement par voie postale à leur domicile.

En cas de succès, le nouveau système devrait être appliqué de façon permanente. Difficile de dire pour l'heure si d'autres cantons suivront, selon M. Dessi, qui se dit néanmoins confiant quant au potentiel de cette technologie. Le projet pilote s'intègre dans un plan de numérisation plus large visant à décharger la police de Bâle-Ville de 50% de son travail écrit au profit du terrain, dit-il.

ATS

 Toute l'actu en bref