Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les banques à vocation nationale rejettent un accord sur les services financiers avec l'Union européenne, préconisé dans le rapport du groupe d'experts dirigé par le professeur Aymo Brunetti. Selon elles, la réglementation doit absolument tenir compte des différents modèles d'affaires des banques.

L'accès facilité au marché transfrontalier ne peut pas être obtenu aux dépens de l'ensemble de la place financière et de l'économie, a expliqué jeudi devant les médias à Berne le Centre de coordination des banques domestiques. Cette nouvelle "plate-forme informelle" regroupe l'Union des banques cantonales suisses (UBCS), Raiffeisen, la Banque Migros, le groupe de banques régionales RBA-Holding et le réseau de banques Esprit.

Ces établissements, principalement axés sur le marché domestique, estiment que le rapport Brunetti tient trop peu compte du fait qu'il existe une majorité de banques à vocation nationale sur la place financière suisse, qui ne mènent pas, ou peu, d'activités transfrontalières à l'étranger. Pour elles, l'accès actif au marché n'a qu'une importance limitée.

Pas de dépendance à l'UE

Ces banques bénéficieraient très peu d'éventuelles améliorations de l'accès au marché, mais devraient en supporter entièrement les frais et les charges, critique encore le groupement de banques. Il existe en outre un risque que la Suisse accroisse sa dépendance à l'UE et limite ainsi la marge de manoeuvre des établissements helvétiques.

En l'état actuel des connaissances, les banques à vocation nationale rejettent donc clairement un accord sur les services financiers, qui n'est pas adapté à la place financière suisse. Elles estiment que la Suisse doit continuer à conclure des accords binationaux avec les principaux pays partenaires pour garantir et améliorer l'accès au marché.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS