Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne/Bâle - Les banques cantonales, qui avaient réalisé d'excellents résultats en 2009, devront cette année relever "des défis complexes". Au vu de l'adoption de nouvelles règlementations, l'activité bancaire deviendra plus délicate, prévoit l'Union des Banques Cantonales Suisses (UBCS).
Les 24 instituts cantonaux craignent de devoir "assumer des surcoûts considérables". Ils réclament en conséquence une "règlementation différenciée", parce qu'ils ne sont pas responsables de la crise, a souligné le président Paul Nyffeler de l'UBCS à l'occasion de sa 103e assemblée générale.
Autre source d'inquiétude: les crises monétaire et de l'endettement qui affectent les pays voisins. Celles-ci fragilisent la reprise progressive de l'économie et auront un impact sur les affaires, escompte l'UBCS.
Martin Scholl, directeur de la Banque cantonale de Zurich, a par ailleurs été élu à la vice-présidence de l'UBCS. Il collaborera avec Peter Siegenthaler, actuel chef de l'Administration fédérale des finances (AFF). Comme annoncé en décembre, ce dernier prendra la tête de l'association faîtière le 1er juillet.
Les banques cantonales ont vu l'an passé leur bénéfice cumulé s'envoler de 17,3% à 2,7 milliards de francs, soit le troisième meilleur résultat de leur histoire.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS