Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un jour seulement après la présentation d'un budget d'austérité pour 2013, l'Espagne a estimé vendredi que ses banques pourraient demander 40 milliards d'euros à la zone euro. Un calcul salué à Bruxelles et qui pourrait ouvrir la voie au sauvetage du pays.

Un audit supervisé par le cabinet américain Oliver Wyman a révélé des besoins de 59,3 milliards d'euros, une somme qui descend à 53,7 milliards si l'on tient compte des processus de fusion en cours et de certains effets fiscaux.

Mais le chèque que signera la zone euro devrait être bien moindre: "cette aide pourrait être significativement inférieure" aux besoins identifiés, car une partie de l'argent pourra être trouvée via d'autres biais, comme des cessions d'actifs, ont assuré le ministère de l'Economie et la Banque d'Espagne.

"Nous parlerions d'un chiffre d'environ 40 milliards d'euros" (environ 48 milliards de francs), a précisé le secrétaire d'Etat à l'Economie Fernando Jiménez Latorre en conférence de presse.

Surtout Bankia

Sur les quatorze banques testées (90% du secteur), celle qui aura le plus besoin d'argent est Bankia, déjà placée sous tutelle publique et dont les nécessités sont évaluées à 24,7 milliards d'euros. Trois autres banques nationalisées ont des besoins importants: Catalunyabank (10,8 milliards), NovacaixaGalicia (7,2 milliards) et Banco de Valencia (3,5 milliards).

Sept banques, dont les plus importantes du pays comme Santander ou BBVA, n'auront pas besoin de capitaux supplémentaires.

L'annonce a été bien accueillie par Bruxelles, le chef de file des ministres des Finances de la zone euro, Jean-Claude Juncker, se disant "rassuré" par le chiffre dévoilé, tandis que l'Autorité bancaire européenne (EBA) a salué "un pas important" pour le secteur.

La directrice du Fonds monétaire international (FMI) Christine Lagarde s'est elle aussi réjouie du résultat, "qui contribuera à construire un système bancaire plus solide, ce qui aidera à relancer le crédit et stimuler la croissance et l'emploi".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS