Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Zurich - Après Bâle III, les banques suisses ont les yeux rivés vers la FINMA - responsable de la mise en place de l'accord - et préviennent des risques pour l'économie. Des réformes sont encore attendues pour les grandes banques.
L'Association suisse des Banquiers (ASB) juge les propositions de "Bâle III" "exigeantes". Il s'agit d'être attentif à leur application, insiste lundi son communiqué. "Comme les banques suisses sont déjà bien capitalisées en comparaison avec l'étranger, nous attendons de l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA) certains ajustements."
La FINMA devrait établir de longs délais de transition et accorder ses propres dispositions à la situation globale, stipule l'ASB. Surtout, insiste-t-elle, il faut éviter un affaiblissement de la compétitivité de la place financière suisse qui pourrait, en raison d'un octroi de crédit limité, léser l'économie.
En phase avec les changementsLundi, les valeurs bancaires étaient en hausse sur la majorité des places boursières. Les nouvelles règles apportées par l'accord Bâle III semblent avoir rassuré sans paraître excessivement strictes.
Contacté, le Credit Suisse dit pouvoir, selon ses évaluations, accumuler les capitaux nécessaires avec ses bénéfices. "La banque est depuis longtemps en phase avec les changements régulateurs", assure le porte-parole Marc Dosch, sans pouvoir estimer si les directives limiteront l'octroi de crédit.
La politique de capital et de dividende ne devrait pas être matériellement modifiée, précise encore le porte-parole. La banque a déjà revu son modèle d'affaires il y a deux ans et est davantage préparée que des institutions similaires à l'étranger. Le ton est similaire à l'UBS, plutôt avare en commentaire.
La réforme du secteur bancaire n'est pas terminée, a insisté de son côté Mario Draghi, président du comité de stabilité financière et gouverneur de la Banque d'Italie. "Les grandes banques devront être capables d'avoir des capacités d'absorption de pertes supérieures aux normes fixées dimanche."

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS