Toute l'actu en bref

Battu lors de l'élection du 1er décembre dernier et aujourd'hui en exil, Yahya Jammeh (en blanc) a dirigé la Gambie d'une main de fer pendant plus de 22 ans (archives).

KEYSTONE/AP/JEROME DELAY

(sda-ats)

La justice gambienne a gelé lundi les biens de l'ex-président Yahya Jammeh. Il est soupçonné d'avoir détourné plus de 50 millions de dollars (plus de 48,17 millions de francs) avant son départ en exil, a annoncé le ministre de la Justice.

"L'ex-président Yahya Jammeh a personnellement ou indirectement procédé au retrait illégal d'au moins 50 millions de dollars de la Banque centrale" de fonds appartenant à l'Etat, a déclaré le ministre, Abubacarr Tambadou, lors d'une conférence de presse.

Ex-ministre arrêté en Suisse

Pour rappel, Ousman Sonko, ancien ministre du régime de Yahya Jammeh soupçonné de crimes contre l'humanité, est en détention provisoire en Suisse. Il avait été arrêté en janvier au centre de transit pour requérants d'asile de Lyss (BE).

Le 10 mai, le Tribunal pénal fédéral de Bellinzone considérait qu'il y avait bien risque de fuite et risque de collusion, confirmant la détention provisoire. Le TPF ne croit pas que l'ex-ministre ignorait les actes de torture commis par la police et des groupements proches de celle-ci.

Le Ministère public de Berne avait ouvert fin janvier une procédure pénale contre M. Sonko. Ce dernier a été placé en détention provisoire le 28 janvier pour trois mois.

En février, la procédure est passée en mains du Ministère public de la Confédération (MPC). Il existe assez d'éléments pour "ne pas exclure le soupçon de crimes contre l'humanité" qui vise l'ancien ministre, avait expliqué le MPC.

ATS

 Toute l'actu en bref