Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Paris - Les bourses mondiales et l'euro ont à nouveau chuté à cause des tiraillements provoqués par le manque d'unité politique dans la zone euro, conjugués aux rumeurs les plus folles circulant sur les marchés. L'indice SMI de la Bourse suisse a ainsi perdu 1,76% à 6262,42 points.
Francfort a pour sa part chuté de 2,02%, Paris de 2,25%, tandis que Londres a cédé 1,65%. Wall Street n'a guère fait mieux, ouvrant en baisse de plus de 2%. L'Asie avait donné le ton, Tokyo finissant en baisse de 1,54%.
L'Allemagne, poids-lourd de la zone euro, a semé le trouble mercredi en décidant d'interdire, jusqu'en mars 2011, les ventes à découvert à nu concernant les emprunts d'Etat de la zone euro, certains CDS et dix actions du secteur financier outre-Rhin.
Avec cette interdiction, l'Allemagne entend enrayer les mouvements spéculatifs mis en évidence par la crise de la dette grecque. Mais, en faisant cavalier seul, Berlin a avant tout inquiété des marchés excessivement nerveux depuis près de deux semaines.
Le patron de l'Eurogroupe, le premier ministre luxembourgeois Jean-Claude Juncker, s'est étonné jeudi de cet unilatéralisme allemand, contribuant à la cacophonie européenne. La France s'est également montrée réservée.
La décision surprise et unilatérale de l'Allemagne d'interdire les ventes à découvert sur certains produits financiers, conjuguée aux propos alarmistes tenus par la chancelière allemande Angela Merkel avaient déjà créé un vent de panique mercredi sur les marchés.
Du côté des devises, l'euro a repris le chemin de la baisse après le sursaut de mercredi. La monnaie unique a évolué non loin du plus bas de quatre ans touché contre le dollar 1,2143 et plongé contre le yen à un plus bas inédit depuis novembre 2001 à 110,28 yens.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS