Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Pendant vingt ans, les Boy Scouts d'Amérique ont omis de faire connaître aux autorités plusieurs centaines de cas d'abus sexuel commis par leur personnel encadrant, rapporte dimanche le "Los Angeles Times". Le journal a passé en revue 1600 dossiers confidentiels.

Les responsables de l'organisation n'ont eu dans la majorité des cas connaissance des abus sexuels commis qu'une fois qu'ils avaient été signalés à la police. Mais dans plus de 500 cas ils en ont pris connaissance par les enfants eux-mêmes, leurs parents, le personnel d'encadrement ou des dénonciations anonymes et n'ont rien dit aux autorités. Et dans une centaine de cas, ils ont cherché à cacher les faits.

Le quotidien a mené son enquête sur des dossiers de la période 1970-1991.

Les Boy Scouts d'Amérique, qui comptent chaque année entre 3,5 et 5 millions de jeunes, ont réagi dimanche dans un communiqué en rappelant que ces cas appartenaient au passé. En vertu de nouvelles règles, la moindre suspicion d'abus devait être signalée directement aux policiers.

La publication de 1200 dossiers internes à l'organisation, dont une partie ont été consultés par le "Los Angeles Times", a été ordonnée par la justice en juin et devrait avoir lieu dans les prochaines semaines.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS