Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"Shocking"! Les Britanniques semblent perdre le goût pour leur fameuse tasse de thé noir. La hausse du thermomètre et l'envie de surveiller leur ligne les poussent en effet à délaisser ce plaisir, selon une étude publiée mercredi.

Les ventes de thé au Royaume-Uni ont chuté de 22% entre 2010 et 2015, passant de 97 millions de kg à 76 millions de kg, indique l'institut d'études de marché Mintel, qui prévoit une poursuite de cette baisse, à 68,7 millions de kg d'ici à 2020. "Les Britanniques pourraient être en train de perdre leur soif pour le 'Great British Tea Time'", prévient cette société.

"Le thé noir classique a du mal à conserver l'intérêt des consommateurs en raison de la concurrence croissante d'autres boissons", explique l'auteur du rapport Emma Clifford, qui cite notamment les infusions. Les ventes d'infusions, particulièrement en vogue chez les 25-34 ans, ont d'ailleurs progressé de 31% au cours des cinq dernières années.

Mintel attribue également le déclin des ventes de thé à la météo clémente, 2014 ayant été l'année la plus chaude jamais enregistrée sur le globe. Un phénomène qui pousserait les Britanniques à lui préférer des boissons fraîches. Aussi, alors qu'il est "largement admis que le thé accompagne bien biscuits et gâteaux", "la consommation de ce genre de friandises est en déclin, ce qui pourrait avoir eu un impact négatif sur le marché du thé".

ATS