Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les caisses de pension suisses peuvent mieux faire en matière de gestion des risques. La moitié de ces institutions n'évaluent pas assez le danger de se retrouver en situation de sous-couverture.

Si dans leur majorité, les caisses de pension mesurent la volatilité des rendements et de leurs placements, seules 46% d'entre elles recourent à des calculs importants pour évaluer leur couverture, note mercredi la société de conseil Aon Hewitt, dans son édition 2015 de l'étude "Global Pension Risk Survey".

Les institutions de prévoyance peuvent également s'améliorer au niveau de la diversification de leurs placements toujours dans l'idée de réduire leurs risques. En outre, les placements alternatifs, dont les matières premières, le private equity et les placements immobiliers mondiaux restent trop peu usités, selon l'analyse.

Les institutions gèrent par contre plutôt bien le risque démographique. Plus de 70% d'entre elles avouent prendre en compte la composante longévité dans leur plan de prévoyance. Mais seuls 12% des sondés entendent avoir recours à des produits bancaires ou assurantiels pour se prémunir contre ce danger.

Manque de connaissances

Comme entrave à la gestion des risques, les caisses questionnées citent la charge de travail trop élevée (62%), le manque de temps (60%) ainsi que l'insuffisance de connaissances (45%) et de ressources (38%).

L'environnement de taux bas préoccupe 75% des sondés. Viennent ensuite la longévité et les taux de conversion trop élevés (67%).

Pour parvenir à ces conclusions, Aon Hewitt a interrogé plus de 70 institutions de prévoyance. Celles-ci gèrent 460'000 assurés et des actifs à hauteur de 140 milliards de francs.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS