Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Athènes - Les camionneurs grecs ont défié jeudi un ordre de retour au travail du gouvernement. Ils ont reporté à vendredi une décision sur la suite à donner à leur mouvement de grève.
Les quelque 33 000 camionneurs grecs ont arrêté le travail lundi pour protester contre un projet du gouvernement de réduire le prix des nouvelles licences, une libéralisation de la profession réclamée par l'Union européenne et le Fonds monétaire international (FMI) dans le cadre du plan d'aide qu'ils ont accordé à Athènes.
Le gouvernement a lui invoqué mercredi des risques de pénurie de vivres, de carburants et de médicaments pour leur ordonner de reprendre le travail et ils risquent des poursuites ainsi que la perte de leurs licences s'ils n'obtempèrent pas.
L'injonction de reprise du travail prenait effet jeudi soir, mais les camionneurs ne s'y sont pas pliés.
Des discussions avec le gouvernement se sont néanmoins poursuivies jeudi, débouchant sur de nouvelles propositions sur lesquelles les camionneurs se prononceront vendredi en assemblée générale, a déclaré un dirigeant syndical.
La grève a perturbé les approvisionnements en carburant en pleine saison touristique et de longues files se sont formées devant les pompes à essence.
Aux termes de l'accord sur l'octroi de l'aide, la Grèce doit ouvrir d'ici septembre son transport routier à davantage de concurrence et libéraliser d'ici juin 2011 d'autres profession protégées telles que celles d'avocat ou d'architecte.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS