Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

François Hollande a dénoncé les "mensonges" de Nicolas Sarkozy concernant la régularisation des sans-papiers et les supposés appels de personnalités musulmanes à voter pour lui. Il a dit voir dans ces "amalgames" une preuve de "la fuite en avant" du président sortant sur le terrain des idées du Front national (FN).

Le candidat socialiste a ainsi déclaré que, contrairement aux accusations de Nicolas Sarkozy, il ne souhaitait pas une régularisation massive mais au "cas par cas" des étrangers sans papiers vivant en France. Il s'est aussi inscrit en faux concernant le supposé soutien apporté par l'intellectuel musulman genevois controversé Tariq Ramadan.

"Je serais soutenu par Tariq Ramadan, citoyen suisse qui défend des thèses les plus contestables ? Il n'a jamais prononcé mon nom, ce Tariq Ramadan, il ne vote pas en France je n'ai pas à me justifier quand un individu peut dire qu'il n'aime pas le pouvoir sortant", a dit M. Hollande. "Amalgames, mensonges, comment l'admettre d'un candidat, président sortant ?"

Tariq Ramadan dément

L'intellectuel a lui aussi démenti auprès de l'AFP. "Jamais de ma vie, je n'ai appelé à voter François Hollande. Je ne suis pas Français, je n'ai pas donné de consigne de vote. J'ai dit qu'il ne devait pas y avoir de consigne de vote musulman, que cela ne voulait rien dire. J'ai simplement appelé les citoyens français, de confession musulmane ou autre, à voter en conscience et à faire le bilan de la politique de Nicolas Sarkozy, qui est très mauvais", a-t-il déclaré.

L'élu PS a enfin dénoncé les propos de Nicolas Sarkozy concernant le supposé soutien apporté à sa candidature par 700 mosquées, ce dont le Conseil français du culte musulman a dit n'avoir aucune trace. "Je ne veux pas ici en faire un litige parce que les Français méritent mieux, mais ça en dit long sur la dérive de Nicolas Sarkozy", a conclu François Hollande.

ATS