Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les trois candidats à la succession de Didier Burkhalter entament lundi une décade cruciale (archives).

Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

A dix jours de l'élection du successeur de Didier Burkhalter au Conseil fédéral, c'est une période cruciale qui commence pour les trois candidats PLR. Dès mardi, ils seront auditionnés devant les groupes parlementaires et organisations.

C'est l'Union suisse des paysans (USP) qui a donné le coup d'envoi lundi: elle a invité la Vaudoise Isabelle Moret, le Genevois Pierre Maudet et le Tessinois Ignazio Cassis à présenter leurs idées et à discuter avec les représentants de l'agriculture. Il s'agit cependant d'un événement interne qui ne devrait pas donner lieu à un mot d'ordre, a fait savoir à l'ats une porte-parole de l'USP.

Une vingtaine des quelque 30 membres de la Conférence des parlementaires représentant le monde agricole ont écouté chacun des trois candidats durant environ 25 minutes. Tous sont "compétents, ouverts et honnêtes", a dit à l'ats le président de l'USP et conseiller national Markus Ritter (PDC/SG) au terme des auditions.

On ignore pour l'heure si d'autres organisations proposeront une audition aux trois candidats. Samuel Lanz, secrétaire général du Parti libéral-radical, n'a pas de vision d'ensemble des agendas des papables, qu'ils organisent eux-mêmes. "Nous proposons notre aide si elle est souhaitée", explique M. Lanz.

En contact

On sait en revanche que Travail.Suisse ne recevra pas les candidats, mais entrera en contact avec eux. "Nous leur poserons des questions sur des thèmes bien précis que nous aurons choisis, notamment d'actualité comme le congé paternité", a précisé Linda Rosenkranz, porte-parole du syndicat. Là aussi, leurs réponses resteront à l'interne et ne feront pas l'objet de recommandations ou de lobbying auprès du parlement, a-t-elle précisé.

Les rendez-vous principaux, à savoir les auditions par les groupes parlementaires, se tiendront au Palais fédéral. Mardi, ce sont ceux de l'UDC, du PDC et des Verts qui examineront les candidats à la loupe. Les autres formations politiques feront ces auditions la semaine prochaine.

Plusieurs tours

L'Assemblée fédérale élit le 20 septembre le conseiller ou la conseillère fédéral qui succédera au démissionnaire Didier Burkhalter. Avec un ticket à trois, il faut s'attendre à plusieurs tours. La nuit précédant l'élection, les discussions stratégiques sont traditionnellement menées à l'hôtel Bellevue.

Pour chaque élection, les deux premiers tours sont libres. Toute personne recueillant moins de 10 voix au 2e tour est écartée. Cette règle s'applique aussi pour les tours suivants. Dès le 3e tour, aucune nouvelle candidature n'est acceptée et celui qui obtient le moins de voix est éliminé.

Lorsqu'il ne reste plus que deux personnes en lice et qu'elles obtiennent le même nombre de suffrages, le scrutin se poursuit jusqu'à ce qu'une des deux l'emporte. Le recours au tirage au sort pour les départager a été aboli.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS