Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les capacités d'accueil de requérants d'asile sont épuisées dans bon nombre de cantons. Durant les derniers mois, quelque 2000 places ont été mises à disposition. Si en général, il n'y a pas une grosse opposition à l'ouverture d'un centre, l'UDC en Valais met les pieds au mur.

Il n'y a pas que la Confédération qui manque de places d'accueil. Plusieurs cantons affichent complet. Mais pour l'heure, aucun demandeur d'asile ne s'est retrouvé à la rue, selon une enquête de l'ats dans les cantons.

Les places d'accueil sont prévues dans des appartements, des centres d'hébergement collectif, de vieux locatifs ou dans les cas de nécessité absolue dans des abris de protection civile (PC). Pour des urgences temporaires, il y a l'hôtel, comme dans le canton de Vaud.

Solutions de secours

Si dans plusieurs petits cantons alémaniques, on est encore loin de la saturation, ce n'est pas le cas en Suisse romande. Les cantons de Vaud, Neuchâtel et Genève ont déjà recours aux abris PC.

L'ouverture d'un nouvel abri de 50 places est prévue en janvier à Pully (VD). "Il faudra encore en ouvrir d'autres en 2012 si ça continue comme ça", a indiqué Emmanuelle Marendaz Colle, porte-parole de l'Etablissement vaudois d'accueil des migrants (EVAM).

Pour Neuchâtel, le canton compte sur une nouvelle structure à Boudry pour désengorger les centres d'accueil actuels. Seul le Jura affiche une situation sereine car il existe suffisamment de logements vacants dans le canton.

Opposition en Valais

Les centres cantonaux rencontrent quelques protestations locales, à l'exemple du Valais où les partis se sont mobilisés. En novembre dernier, le Grand Conseil a accepté une motion du PLR proposant une révision totale de la loi cantonale en matière d'asile et des étrangers.

Au niveau local, l'UDC n'a pas manqué de se mettre en avant dans plusieurs communes. Ce parti a aussi lancé l'initiative cantonale "Halte au diktat du canton: pour un droit des communes d'être consultées et associées en matière d'asile".

Depuis le début de l'année en Suisse, 20'016 nouvelles demandes d'asile ont été déposées. En 2010, il y en a eu 15'567.

ATS