Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les quatre sites nucléaires de Suisse devront prouver d'ici la fin 2013 qu'ils sont suffisamment protégés contre des pannes liées aux conditions météorologiques extrêmes. L'Inspection fédérale pour la sécurité nucléaire (IFSN) a désormais fixé le cadre de vérifications nécessaires.

Tornades, fortes précipitations, températures extrêmes, gel, grêle ou incendies de forêt sont autant de défis pour la sécurité des centrales nucléaires, écrit l'IFSN sur son site en ligne. Les réacteurs doivent donc être protégés non seulement contre les séismes et les inondations, mais aussi contre les conditions atmosphériques extrêmes.

Sur la base des stress-tests de l'UE menés l'an dernier en Suisse, l'IFSN avait en effet constaté que l'analyse des risques en la matière, ainsi que sur les mesures à prendre était incomplète. L'organe de contrôle a désormais déterminé les conditions extrêmes faisant foi: tornades, pluies violentes, températures positives et négatives extrêmes, ainsi que le poids de la neige.

D'ici la fin de l'année en cours, les exploitants des centrales de Leibstadt (AG), Beznau I et II à Döttingen (AG), Gösgen (SO) et Mühleberg (BE) devront présenter à l'IFSN un concept de vérification. Ils devront en donner les résultats et les preuves de l'efficacité de leurs mesures un an plus tard.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS