Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les centrales nucléaires suisses peuvent résister à un séisme exceptionnel comme il en survient tous les 10'000 ans, estime l'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN). Ce constat optimiste incite certains à demander une expertise externe indépendante.

Bien qu'elle exige des compléments d'analyse, l'IFSN estime qu'un puissant tremblement de terre n'est pas un critère pour débrancher les réacteurs. Les quatre centrales suisses (cinq réacteurs au total) peuvent rester en activité, a indiqué l'autorité de surveillance lundi.

Les centrales avaient été priées de démontrer leur résistance à un important séisme à la suite de la catastrophe de Fukushima en mars 2011 au Japon.

Refroidissement garanti

"Le refroidissement du coeur et le refroidissement des piscines de stockage d'éléments combustibles restent garantis sous l'effet d'un tremblement de terre". La limite légale de dose de radioactivité de 100 millisievert "est nettement respectée lors de ces incidents", selon l'IFSN.

Les centrales nucléaires suisses "ont un niveau de sécurité élevé, aussi en comparaison internationale", a déclaré Hans Wanner, directeur de l'IFSN. C'est, selon lui, le résultat de la "politique des rééquipements continus".

Expertise indépendante

Le gouvernement bernois, Greenpeace et le parti Vert'libéral demandent qu'une expertise externe et indépendante soit menée. Le mouvement écologiste exige en outre l'arrêt des centrales de Beznau et Mühleberg.

Les conclusions optimistes de l'IFSN ne reposent que sur un bilan provisoire, a souligné Greenpeace. Sans attendre les conclusions définitives, l'IFSN accorde une carte blanche aux centrales nucléaires. "C'est une imprudence", selon Greenpeace.

Séisme de Bâle écarté

L'échelle de Richter n'est pas appliquée pour calculer le risque sismique, car des facteurs comme la distance et le sous-sol entrent dans l'évaluation. Dans leur calcul, les experts tiennent compte de fréquences et d'accélérations et leurs effets sur les différents éléments de construction.

L'IFSN explique toutefois que les tremblements de terre potentiels pris en compte sont moins importants que celui qui a ravagé Bâle en 1356. La magnitude du séisme est évaluée entre 6 et 7.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS