Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des requérants d'asile ont été refoulés ces dernières semaines des centres d'accueil surpeuplés de la Confédération. Des personnes sans solution d'hébergement se sont ainsi évanouies dans la nature malgré elles dans les cantons de Bâle, Vaud et du Tessin.

Ces dysfonctionnements ont été confirmés mardi soir lors de l'émission "10vor10" de la télévision alémanique. Une solution d'accueil provisoire a été mise en oeuvre depuis à Bâle, après le refoulement de dix à vingt requérants.

Les renvois ont été exécutés avant même l'enregistrement des demandes d'asile. Il n'est plus possible ainsi de connaître l'identité et la situation des personnes refoulées, a indiqué mercredi à l'ats l'Office fédéral des migrations (ODM).

En plus des renvois opérés à Bâle, quelques cas de refus d'hébergement ont été signalés au centre d'accueil de Vallorbe, a précisé Michael Glauser, porte-parole de l'ODM. Au Tessin, les requérants privés de solution d'accueil sont depuis plusieurs semaines priés de s'adresser à d'autres centres.

Capacité d'accueil insuffisante

Lors de l'émission "10vor10", Michael Glauser avait jugé "difficile" la situation des demandeurs d'asile livrés à eux-mêmes en plein hiver. Selon lui, des solutions d'urgence ont été mises en oeuvre pour les femmes et les enfants, qui ont toujours pu être accueillis.

Dans la période actuelle, les immigrés tentés de s'installer en Suisse sont majoritairement des jeunes gens en bonne santé provenant du continent africain. Fondée sur des motifs économiques, leur demande d'asile n'a pratiquement aucune chance d'être acceptée, a précisé Michael Glauser à l'ats.

De son côté, l'organisation Solidarité sans frontières (SSF) a qualifié de "choquant" le cas des réfugiés sans solution d'hébergement. Selon l'association, cette situation insoutenable n'est pas la conséquence d'un afflux massif de réfugiés africains.

Le fond du problème tient aux efforts systématiques de démantèlement des structures d'asile, affirme SSF. L'organisation d'aide aux réfugiés juge tout à fait insuffisante la capacité d'accueil des centres administrés par la Confédération.

ATS