Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le président du conseil d'administration des CFF Ulrich Gygi maintient la stratégie d'assainissement de CFF Cargo. Un retrait du marché du transport de marchandises n'entre pas en ligne de compte.

Le trafic de voyageurs et celui des marchandises font partie des CFF, assène Ulrich Gygi dans une interview à la "SonntagsZeitung". L'ex-régie entend poursuivre son activité dans le transport de marchandises, même si la Confédération décidait d'alléger le mandat des CFF dans ce domaine.

Un retrait du marché serait une réaction aux pertes enregistrées par CFF Cargo ces dernières années. L'entreprise est dans le rouge depuis plusieurs années; en 2011, les pertes s'étaient élevées à 46 millions de francs.

Ulrich Gygi estime que CFF Cargo pourrait retrouver de justesse les chiffres noirs en 2013 et revenir à des bénéfices en 2015. Pour y arriver, 128 gares de chargement ne seront plus desservies dès le week-end prochain, comme l'avait annoncé l'entreprise en juin. Le transfert du siège de Bâle à Olten (SO) ainsi que la disparition de 200 emplois dans l'administration doivent contribuer aux économies.

"Les mesures font effet", explique Ulrich Gygi. Mais il ne trouve pas nécessaire d'aller plus loin, par exemple d'envisager une privatisation partielle. Il reste en revanche ouvert à une proposition des autorités fédérales visant à donner davantage de liberté entrepreneuriale aux CFF.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS