Toute l'actu en bref

Les CFF veulent utiliser l'app horaire pour de la pub personnalisée (photo symbolique).

Keystone/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

Les CFF veulent utiliser les données des clients provenant de l'application pour les horaires afin de diffuser de la publicité ciblée. Mais enregistrer les informations des billets de train pourrait être problématique en raison de la protection des données.

Les CFF veulent introduire ce nouveau procédé cette année encore, a dit à l'ats son porte-parole Daniele Pallecchi, revenant sur une information publiée samedi dans le journal hebdomadaire Schweiz am Wochenende.

Comme la localisation se fait continuellement par le biais de l'application, la publicité pourra à l'avenir être adaptée en fonction des déplacements à travers la Suisse dès lors que le service de localisation est enclenché.

Un passager en 1ère classe pour Lucerne pourra se voir recommander un concert au centre des congrès du KKL, tandis qu'un voyageur en 2e classe pourra se faire suggérer une visite au Musée des Transports, cite en exemple la Schweiz am Wochenende.

Pas de problème, selon les CFF

Là où le bât blesse, c'est que la publicité et la collecte de données se font automatiquement dès que l'utilisateur accepte les conditions générales de vente. Les CFF ne voient pas cela comme un problème. "Les CFF respectent constamment la législation en vigueur, chose à laquelle veille le Préposé fédéral à la protection des données", souligne M. Pallecchi.

La réception de publicité est par ailleurs facultative. Le client a toujours la possibilité de la refuser en tout temps sur l'App. L'entreprise ferroviaire ne veut pas parler de "publicité personnalisée". Il s'agit de publicité qui cible des groupes, étant donné que les données sont toujours anonymisées, précise le porte-parole.

Déjà une réalité

Aujourd'hui déjà, les demandes d'horaire sur le site web des CFF et l'utilisation du wifi gratuit de la compagnie permettent une localisation et sont liées à des publicités à des groupes ciblés. Les clients peuvent être atteints par de la publicité environ 12 millions de fois par semaine, selon les CFF. La plupart via l'App mobile.

Désormais, les CFF entrevoient des nouvelles opportunités de marché grâce à la pub personnalisée. Sur internet, la compagnie ferroviaire encourage déjà les annonceurs à placer des publicités sur l'app CFF Mobile. Elle a lancé en novembre dernier sa nouvelle application. Les données de trajet ne sont prises que dans la nouvelle version, l'ancienne n'étant pas concernée.

Les CFF s'étaient déjà fait tancer il y a un an par le Préposé fédéral à la protection des données pour avoir stocké des données du Swiss Pass. Lors d'un contrôle, l'heure, le numéro de train, le numéro d'utilisateur étaient mémorisés pendant 90 jours dans la banque de données des CFF.

Mais cette pratique a dû être abandonnée et les données effacées. Munis de ces informations, les CFF et l'Union des transports publics (UTP) auraient pu se procurer des profils de clients, avait critiqué le Préposé fédéral.

ATS

 Toute l'actu en bref