Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les chasseurs valaisans ont abattu 2834 chamois (archives).

KEYSTONE/OLIVIER MAIRE

(sda-ats)

Les objectifs de la chasse du gros gibier en altitude ont été atteints en Valais. La météo était idéale. Le nouveau modèle de tir plus sélectif du chamois a également bien fonctionné, a indiqué mercredi le canton.

Le service valaisan de la chasse attendait des quelque 2400 chasseurs qu'ils abattent notamment 2700 chamois sur un cheptel d'une vingtaine de milliers d'animaux. C'est chose faite puisque 2834 bêtes sont tombées, soit 234 de plus qu'en 2016, année où le quota attendu n'avait pas été atteint.

Après une année de gestation, le service valaisan de la chasse a introduit un nouveau modèle de chasse au chamois, d'entente avec la fédération valaisanne de sociétés de chasse. Il s'agit d'un tir plus sélectif qui tient compte de l'âge et du sexe des ongulés.

Valais moins touché

Le Valais répond ainsi à la volonté des chasseurs et cantons de stopper le recul du nombre de chamois en Suisse. Il répond aussi à une inquiétude du Grand Conseil valaisan en septembre 2015 face à ce recul.

Selon Yvon Crettenand, biologiste au service cantonal de la chasse, de la pêche et de la faune, le Valais est toutefois moins touché par la problématique. Cela en raison notamment de la grandeur de son territoire, de son altitude élevée, de ses 150 réserves fermées à la chasse et de ses quelques réserves satellites dans lesquelles la chasse au chamois est interdite.

Les résultats du nouveau modèle de chasse à cet ongulé introduit cette année seront finement analysés. Les conclusions seront discutées "au sein de la commission chamois afin d'assurer le suivi particulier de cette espèce", souligne le canton dans un communiqué.

Chevrettes et sangliers

Le service de la chasse a encore accentué la pression sur la population de cerfs, friande de bourgeons et d'écorces et qui fait "obstacle à la pousse des jeunes arbres et à la régénération des forêts". Ainsi, 1898 cervidés ont été abattus, alors qu'il était prévu d'en tirer 1800. "La mise en place d'une chasse spéciale se révèle donc superflue", note le canton.

Les chasseurs ont aussi tiré 467 chevrettes, soit 55 de moins qu'en 2016. Quant aux sangliers, 30 sont tombés sous les balles des chasseurs. Ils seront encore dans le viseur durant la chasse basse et lors d'une chasse annuelle spécifique.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS