Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Chaux-de-Fonniers ne veulent pas d'une hausse d'impôts. Près de 80% des votants ont rejeté dimanche la hausse temporaire de l'impôt communal sur le revenu et la fortune proposée par les autorités (photo prétexte).

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

Les citoyens de La Chaux-de-Fonds ne veulent pas d'une hausse d'impôt. Ils ont nettement désavoué dimanche les autorités et suivi les partis de droite qui avaient lancé un référendum contre cette augmentation temporaire de trois points de la fiscalité.

Cette hausse d'impôt qui devait contribuer au retour de l'équilibre financier à l'horizon de 2020 a été refusée par 8140 voix contre 2314. Elle était limitée à quatre ans et aurait été interrompue si l'équilibre budgétaire avait été atteint avant. La participation s'est élevée à 36,3%, a indiqué la Chancellerie de l'Etat.

Cette mesure aurait permis à la Ville de récupérer 2,9 millions de francs de recettes par année. Le Conseil général l'avait adoptée en décembre dernier par 20 voix contre 16, parmi d'autres mesures d'austérité. Mais la droite avait lancé un référendum.

Pour le PLR, l'UDC et le PDC, cette hausse d'impôt aurait été une solution de facilité, une vue à court terme et une erreur. Durant la campagne, ces partis ont déclaré que ce projet aurait incité de riches contribuables à quitter la Métropole horlogère.

Le fait que le taux d'imposition à La Chaux-de-Fonds soit déjà l'un des plus élevés du canton a certainement pesé dans l'issue du vote dimanche. Pour le comité référendaire, cette augmentation aurait aussi eu un impact négatif en terme d'image et de dynamisme.

Supportable pour les autorités

Le Conseil communal estimait que le surplus temporaire de l'impôt direct communal était supportable pour les contribuables. Pour une personne seule dont le revenu annuel imposable est de 70'000 francs, la hausse aurait été d'un peu moins de 220 francs par année.

Les autorités avaient lancé cette mesure à la suite d'une baisse de la fiscalité des personnes physiques constatée depuis quelques années. Pour le budget 2017, la Ville de La Chaux-de-Fonds prévoit un déficit de 5,6 millions de francs après un prélèvement de 11 millions dans la réserve de politique conjoncturelle.

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

ATS