Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

C'est essentiellement le génie civil qui a été le moteur de l'activité dans la construction au premier trimestre (archives).

KEYSTONE/STEFFEN SCHMIDT

(sda-ats)

Après un exercice difficile, la reprise se confirme dans le secteur principal de la construction. Les chiffres d’affaires du secteur ont bondi de 9,2% au premier trimestre comparé à la même période en 2015, portés par le génie civil.

Les recettes ont atteint 3,7 milliards de francs sur la période de janvier à mars, indique la dernière enquête trimestrielle de la Société suisse des entrepreneurs (SSE) publiée mercredi. Dans le génie civil les revenus ont décollé de 21,1%.

Du côté du bâtiment en revanche, les chiffres d'affaires se sont marginalement tassés de 0,3% sur un an. Dans la construction de logements, ils se sont étoffés de 2,3%. Des chiffres qui laissent espérer "que le creux de la vague devrait avoir été franchi", écrit la SSE.

Une performance à ne pas surestimer toutefois, selon l'association patronale. Car la météo peut nettement influencer la balance. Tout comme certains projets dans le génie civil, qui peuvent expliquer de fortes variations dans les comptes.

Perspectives prudentes

Les fondamentaux, comme le bas niveau des intérêts, restent inchangés. Mais en raison d'un léger recul de l'immigration nette, le secteur estime quasi nul le potentiel de croissance à court et moyen terme. Au final, le volume de construction devrait s'avérer stable en 2016, voire en légère hausse par rapport à l'an passé.

Pour l'heure, les commandes enregistrées au premier trimestre affichent une bonne santé, à 5,4 milliards de francs (+17,7% sur un an). La progression touche tant le génie civil (+21,4%), le bâtiment (+14%) que les logements (+13,9%).

Mais là encore, la SSE tempère. "Cette tendance devrait être de courte durée, car les autorisations de construire et les demandes de permis sont stables", souligne-t-elle. Il faut donc s'attendre à ce que l'activité stagne dans le logement. D'ailleurs, les projets pour la période d'avril à juin s'affichent au même niveau qu'il y a un an.

Dans l'ensemble, la valeur nominale des projets au deuxième trimestre s'inscrit à 4,83 milliards de francs, soit 10% de plus qu'au second trimestre 2015. Dans le génie civil, elle est en hausse de 18,6% en comparaison annuelle.

A fin mars, le secteur principal de la construction occupait 76'900 salariés à plein temps, dont 54% d'étrangers.

ATS