Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les coûts de la santé ont augmenté de 2,8% en 2014 par rapport à l'année précédente pour s'élever à 71,2 milliards de francs. Ce montant correspond à 724 francs par mois et par habitant. La hausse est toutefois inférieure à la tendance des cinq dernières années.

La hausse des coûts de 1,9 milliard de francs par rapport à 2013 est imputable avant tout aux dépenses chez les médecins, les hôpitaux et les EMS. A eux trois, ces postes représentent 72,2% des coûts de la santé.

Comme les années précédentes, quatre cinquièmes des 71,2 milliards de francs de dépenses ont été financés par l'assurance de base selon la loi sur l'assurance-maladie (36,6%), les ménages privés (24,3%) et l'Etat (20,1%), indique jeudi l'Office fédéral de la statistique (OFS) dans un communiqué, selon des chiffres encore provisoires.

Sur un an, les dépenses par habitant et par mois ont augmenté de 11 francs pour se porter à 724 francs. Les dépenses ont été couvertes à raison de 265 francs par l'assurance de base et de 146 francs par l'Etat. Les ménages ont dû débourser le solde en plus de leurs primes d'assurance à hauteur de 176 francs, soit une augmentation de 6 francs par mois par rapport à 2013.

Les dépenses de santé ont augmenté en 2014 dans les hôpitaux (+2,2%) et les EMS (+2,3%). Mais cette hausse a été inférieure à la croissance observée les cinq dernières années (respectivement +3,6% et +3,4%). Dans le domaine ambulatoire, la croissance reste comparable avec la tendance en cours depuis 2010, soit une augmentation de 4,7% des coûts.

Les coûts ont été légèrement réduits dans le commerce de détail (-0,6%). Cela est dû avant tout à la baisse du chiffre d'affaires des pharmacies, explique l'OFS.

ATS