Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Conseil d'Etat genevois a adopté une base réglementaire lui permettant d'imposer aux communes la mise à disposition de leurs abris PC pour accueillir des migrants.

KEYSTONE/ARAM KARIM

(sda-ats)

En cas de nécessité, les communes genevoises devront mettre à disposition leurs abris de protection civile pour accueillir des migrants. Le Conseil d'Etat a adopté une base réglementaire lui permettant d'imposer de telles réquisitions.

Le canton a inventorié neuf ouvrages de protection civile communaux qui devront ouvrir en cas de situation d'urgence en matière d'asile. "De plus, en fonction de l'intensité des flux migratoires, le recours à d'autres bâtiments publics pour loger dans l'urgence les nouveaux arrivants doit être envisagé", précise le Conseil d'Etat mercredi dans un communiqué.

Jusqu'à maintenant, les communes mettaient leurs abris PC à disposition de l'Hospice général sur une base consensuelle. Certaines communes s'y opposent néanmoins.

Formellement, le Conseil d'Etat a annoncé avoir adopté un projet de modification de la loi d'application de la loi fédérale sur l'asile pour ancrer dans une base légale le principe de la réquisition de bâtiments et de terrains publics aux fins de leur mise à disposition de l'Hospice général pour héberger des demandeurs d'asile.

ATS