Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Genève - Genève pourrait boucler ses comptes 2010 sur un résultat beaucoup plus réjouissant que prévu. Selon des projections, les comptes de l'Etat devraient afficher un excédent de recettes de 51 millions de francs alors que le budget tablait sur un déficit de 357,8 millions.
Des plus-values comptables expliquent principalement cette progression, indique le département des finances (DF) dans un communiqué. Des recettes fiscales supérieures aux attentes ont aussi contribué à doper le résultat.
L'impôt des personnes physiques dépasse la cible de 87 millions. En cause, d'importants correctifs sur les exercices antérieurs, soit un total de 177 millions. Une somme qui compense largement la baisse estimée à 90 millions induite par la décision de mars 2010 du Tribunal fédéral sur les déductions pour l'impôt à la source.
Les entreprises devraient aussi verser plus que prévu (+ 46 millions). Il faut relever que la situation économique a continué à s'améliorer à Genève au premier semestre 2010. Mais les indicateurs montrent que la croissance pour le deuxième semestre sera plus contenue à partir de l'automne.
A mettre encore du côté des recettes plus importantes qu'anticipées, celles liées aux impôts immobiliers. Les revenus non-fiscaux progressent aussi d'environ 300 millions, dont 200 millions issus d'échanges de terrains. L'ensemble des revenus s'élève à 7,775 milliards.
Si les recettes sont en nette hausse, les charges n'ont pas pris la courbe inverse. Elles dépassent le budget d'environ 90 millions pour atteindre 7,724 milliards. La plus grande partie de cette somme, soit 75 millions, provient d'éléments non monétaires, comme des amortissements, des provisions et des moins-values comptables.
Les charges de personnel sont aussi en dépassement de 1,2% par rapport au budget (+ 26 millions). Le DF impute cet écart principalement à une explosion des demandes de retraite anticipée. La modification fédérale qui relève l'âge minimum de la retraite anticipée à 58 ans dès 2011 pousse le personnel à demander le plan d'encouragement au départ (PLEND).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS