Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Banque nationale suisse (BNS) a élargi le mandat de vérification des transactions financières donné à la société de révision KPMG, après l'affaire Hildebrand. Les comptes de Kashya Hildebrand, l'épouse de l'ancien président de la BNS, seront aussi examinés.

Le Conseil de banque a demandé à KPMG d'élargir son audit après coup, a indiqué jeudi à l'ats Silvia Oppliger, porte-parole de la BNS, confirmant un article du "Tages-Anzeiger". Seules les transactions de plus de 100'000 francs effectuées par Mme Hildebrand entre 2008 et 2010 sont soumises à examen.

Hildebrand coopératif

Les experts de KPMG avaient expliqué en conférence de presse le 7 mars qu'il n'avait pas été possible de vérifier les comptes de Mme Hildebrand pour des raisons de temps et de coûts. Nécessitant plus de 1000 heures de travail et d'un coût de quelque 500'000 francs, l'audit de KPMG a porté sur toutes les transactions de la direction élargie.

Philipp Hildebrand, qui n'a pas de procuration pour les comptes professionnels de son épouse, s'est montré coopératif durant l'audit. Celui-ci a conclu que ni l'ex-président, ni les cinq autres membres de la direction élargie, n'ont effectué de transactions financières contraires au règlement en vigueur, selon KPMG.

ATS