Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Vendredi passé, un train a été supprimé entre Lausanne et Vallorbe (VD). En raison d'une erreur de planification, expliquent les CFF. Les conducteurs de locomotive, de leur côté, se plaignent d'un sous-effectif et d'une accumulation d'heures supplémentaires.
La suppression de ce trajet "résultait d'une erreur de planification du service de répartition des mécaniciens", a indiqué vendredi à l'ATS Jean-Philippe Schmidt, porte-parole des CFF, confirmant une information du "Matin". Selon lui, il n'y a pas de sous-effectif de mécaniciens.
En Suisse romande, pour 2010, le "sous-effectif" représente 2,5 personnes sur un total de 800 mécaniciens, précise-t-il. Et la situation est nettement meilleure que les années précédentes, car l'ex-régie fédérale a formé et engagé plus de 100 mécaniciens en Suisse romande depuis 2007. En août, 11 nouveaux termineront leur formation.
Heures supplémentaires
Les mécaniciens, eux, voient les choses différemment. Nombre d'entre eux dépassent les 150 heures supplémentaires maximales qu'autorise la convention collective de travail (CCT), dénonce Hubert Giger, président central du Syndicat des mécaniciens de locomotive et aspirants (VSLF), interrogé par l'ATS.
Le nombre de mécaniciens engagés dans le trafic voyageurs, soit 2300, est certes suffisant pour faire circuler les trains, mais pas pour permettre de réduire les heures supplémentaires accumulées. Le problème existe depuis Expo.02. Ce litige entre les CFF et les conducteurs de locomotive sera tranché en août par un tribunal arbitral, indique M. Giger.
Face à cette situation, les mécaniciens genevois, sur demande de leur section du VSLF, ont même décidé de ne plus répondre au téléphone lorsque les CFF font appel à eux pour travailler durant un jour de congé. Dans quatre cas, les CFF ont donc envoyé leur demande par courrier recommandé, explique Jean-Philippe Schmidt.
Situation difficile
Le porte-parole admet que la situation est difficile concernant les jours de congé supplémentaires souhaités à court terme par les mécaniciens. Lors d'une telle demande le service de planification doit appeler un autre mécanicien pour savoir s'il est d'accord de supprimer un congé pour remplacer son collègue. Les CFF regrettent la décision des Genevois de ne plus jouer le jeu.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS