Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

En Suisse, près de 3 personnes sur 4 préfèrent les produits laitiers d'origine helvétique, selon un sondage (photo symbolique).

KEYSTONE/URS FLUEELER

(sda-ats)

Les consommateurs suisses se montrent plutôt flexibles sur la provenance des produits. S'ils aiment les dentifrices ou boissons énergisantes de fabrication étrangère, ils misent en revanche davantage sur les denrées alimentaires locales.

Pour leurs produits de soins, seules 4% des personnes interrogées en Suisse privilégient les fabricants nationaux, révèle une enquête de l'institut d'études de marché Nielsen publiée mercredi et réalisée à l'échelle internationale. Concernant les produits d'hygiène bucco-dentaire, la proportion monte à 10%.

S'agissant de produits de consommation courante, les frontières nationales disparaissent pour beaucoup sur les rayons des supermarchés, constatent les responsables du sondage en Suisse. "Les consommateurs deviennent des acheteurs globaux", soulignent-ils.

Les produits locaux sont favorisés par plus de 25% des répondants dans seulement 6 des 27 catégories examinées. Mais les Suisses ne ferment pas pour autant les yeux sur l'origine des produits. Au contraire, nombre de consommateurs achètent de plus en plus consciemment, souligne l'étude.

Produits laitiers

Les Helvètes regardent en particulier d'où proviennent leurs aliments frais: près de trois sondés sur quatre (74%) préfèrent les produits laitiers d'origine helvétique. Du côté des produits carnés congelés par exemple, 32% des répondants misent aussi sur les labels nationaux.

En comparaison internationale, le consommateur suisse s'avère plutôt ouvert. Les Autrichiens (80%), les Polonais (81%) ou les Grecs (84%) tiennent, eux, davantage aux crèmeries locales.

L'enquête montre par ailleurs que les Suisses préfèrent également acheter les produits frais au coin de la rue. Près de 70% des consommateurs achètent des fruits et légumes dans les magasins de proximité. La part s'inscrit à 54% pour la viande, le poisson et les oeufs frais et à 59% pour les articles de boulangerie.

L'institut Nielsen a sondé plus de 31'500 consommateurs dans 63 pays au total. L'enquête, menée en ligne, a été réalisée en fin mai et fin juin 2017.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS