Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les crèmes solaires et autres produits cosmétiques mettent en danger les récifs coralliens, selon une étude publiée mercredi aux Etats-Unis. Ces rochers souffrent déjà du réchauffement climatique.

Les crèmes solaires contiennent une substance chimique, l'oxybenzone ou BP-3, qui absorbe les rayons ultraviolets. Dommageable pour l'environnement, cette matière se retrouve dans l'eau via les baigneurs qui l'utilisent ou par le biais des égouts, expliquent les scientifiques en charge de la recherche.

Prisonnier de son propre corps

Leurs travaux montrent que l'exposition des larves de corail, appelées planulas, à l'oxybenzone entraîne d'importante déformations morphologiques. L'ADN des planulas se trouve, en effet, perturbé tout comme leur système endocrinien. Cela a pour conséquence d'enfermer le corail dans son propre squelette, entraînant sa mort.

Les concentrations observées se sont avérées douze fois plus élevées que la concentration minimale nécessaire pour avoir un impact sur le corail, précise l'étude menée par une équipe d'océanologues de Virginie, de Floride, d'Israël, de l'Aquarium national de Baltimore et de l'Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA).

La recherche a été réalisée dans les coraux d'Hawaï et des îles Vierges américaines. Mais selon l'analyse, jusqu'à 14'000 tonnes par an de crème solaire se retrouvent dans les eaux baignant les récifs coralliens dans le monde, avec des teneurs d'oxybenzone variant de 1 à 10%.

Plus de 80'000 polluants

Parue dans la revue américaine Archives of Environmental Contamination and Toxicology, l'étude paraît deux semaines après la publication par la NOAA d'un rapport faisant état d'un blanchissement corallien. L'ampleur de ce phénomène sur la planète est trois fois plus fort qu'observé par le passé.

Ce lessivage a commencé en 2014. Il s'étend sous l'effet combiné du réchauffement climatique et de la résurgence du courant chaud du Pacifique El Nino menaçant ces importants écosystèmes marins.

Selon l'organisation MarineSafe, il pourrait y avoir jusqu'à 82'000 substances chimiques polluantes dans l'environnement marin.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS