Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Patrik Gisel, directeur général des banques Raiffeisen veut faciliter l'accès à la propriété des jeunes en assouplissant les règles d'octroi des crédits hypothécaires, qu'il juge trop précautionneux (archives).

KEYSTONE/SIGGI BUCHER

(sda-ats)

Les critères pour l'octroi de prêts hypothécaires devraient être assouplis au vu du bas niveau des taux d'intérêt, estime le directeur général de Raiffeisen, Patrik Gisel. "Bien trop précautionneuses", les règles actuelles sont discriminatoires envers les jeunes.

Dans des interviews publiées dimanche dans la SonntagsZeitung et la Schweiz am Sonntag, le patron du 3e groupe bancaire helvétique critique le fait que les jeunes familles soient désavantagées en matière d'accès à la propriété. "Une jeune famille n'a aucune chance d'obtenir une hypothèque", observe-t-il, les critères utilisés pour déterminer la capacité financière étant beaucoup trop sévères.

Les règles concernant l'octroi de crédits hypothécaires sont trop précautionneuses. Selon M. Gisel, il serait préférable d'obliger les emprunteurs disposant de liquidités limitées à souscrire un prêt à taux fixe. Les fonds propres peuvent ainsi être apportés sur une durée de plusieurs années. Le taux servant à déterminer la capacité financière pourrait ainsi être fortement revu à la baisse.

Seules les personnes les plus âgées disposent de sommes importantes au niveau des avoirs de leur caisse de pension, des fonds qu'elles peuvent utiliser pour l'acquisition de leur résidence principale. De ce fait, la moyenne d'âge des preneurs d'hypothèques se situe à 50 ans. Il faut que cela change, note le banquier.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS