Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Pour leur deuxième nuit, les somptueux défilés du carnaval de Rio, au Brésil, sur le sambodrome ont ouvert lundi soir par un hommage aux comédies musicales de Broadway. Pendant cinq jours, quelque cinq millions de personnes participent aux innombrables fêtes.

L'école de samba de Sao Clemente a été la première des six écoles à s'élancer sur le sambodrome dans une explosion de feux d'artifices. Connue pour son irrévérence, l'école a offert une version tropicale de grands succès comme "Fantôme de l'Opéra" ou "Cabaret". La musiciens de la "bateria" (ensemble de percussions) étaient vêtus comme les acteurs de la comédie musicale "Un violon sur le toit".

Une fusillade dans la nuit de dimanche à lundi, à proximité du sambodrome, qui a fait un mort et quatre blessés, n'a pas empêché une foule enthousiaste de se presser pour cette ultime nuit de défilés, un spectacle grandiose suivis avec passion par les habitants de Rio et retransmis par les télévisions du monde entier.

Indien et Afrique

La championne des treize meilleures écoles sera désignée mercredi. Sao Clemente devait être suivie par l'école de l'Uniao da Ilha qui devait illustrer les liens entre Londres et Rio, les deux villes qui vont accueillir les deux prochains jeux Olympiques.

Dans la nuit de dimanche à lundi, la culture du nord-est du Brésil avec ses racines indiennes et africaines avaient envahi le sambodrome. Cette nuit encore, deux autres écoles devaient évoquer le nord-est: Salgueiro avec un thème consacré à la littérature populaire de "cordel", typique de la région, et Unidos da Tijuca qui rendra hommage au musicien du Pernambouc Luiz Gonzaga, le "roi du Baiao", un rythme traditionnel de cette région déshéritée.

Pendant cinq jours, quelque cinq millions de personnes participent aux innombrables fêtes de rue du carnaval, dont 850'000 touristes brésiliens et étrangers.

ATS