Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les 376 délégués du PDC ont voté samedi à bulletins secrets pour élire les onze membres de leur présidence. Si la candidature du Zougois Gerhard Pfister à la tête du parti et trois autres sièges sont incontestés, neuf candidats se disputent les sept dernières places.

Petite surprise côté romand pour commencer le processus d'élection. Le Vaudois Claude Béglé a retiré sa candidature au profit de son ami et collègue de parti, le Genevois Raymond Loretan. M. Béglé veut ainsi garantir les chances de représentation de l'arc lémanique.

La protection de la cohésion nationale est un des sujets récurrents évoqués par les candidats lors de leur présentation individuelle. L'enseignement des langues nationales doit être protégé, ont souligné certains.

Cinq sortants se représentent. Il s'agit de la députée au Grand Conseil argovien Marianne Binder-Keller, du conseiller aux Etats Pirmin Bischof (SO) et des conseillers nationaux Martin Candinas (GR), Stefan Müller-Altermatt (SO) et Elisabeth Schneider-Schneiter (BL).

Les nouveaux candidats sont: l'ancien diplomate genevois Raymond Loretan, la conseillère aux Etats jurassienne Anne Seydoux-Christe, le président des jeunes PDC Tino Schneider et le municipal bernois Reto Nause.

Incontestés, Gerhard Pfister (ZG) devrait être élu président, Ida Glanzmann (LU) reconduite à la vice-présidence et Yannick Buttet (VS) élu comme nouveau second vice-président. Le 11e membre de la présidence est Filippo Lombardi, élu d'office en tant que président du groupe parlementaire sous la Coupole.

Au moins quatre femmes doivent être élues. Un deuxième tour est possible. Les résultats finaux seront annoncés dans l'après-midi.

ATS