Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

A la veille des premiers départs en vacances, cinquante-et-un départements français ont été placés en vigilance orange par Météo-France jeudi. La vague de chaleur perturbe les routes, les réseaux électrique et ferroviaire.

Les températures maximales relevées jeudi se situaient souvent entre 30 et 35 degrés, selon Météo-France, et promettaient d'augmenter encore. Le thermomètre a affiché 30°C à Paris, 33°C à Lyon et jusqu'à 36°C dans plusieurs villes de l'Est (Nancy, Metz, Strasbourg).

Les Bretons épargnés

Le quart nord-ouest du pays a en revanche connu une relative fraîcheur, car des orages ont contribué à faire baisser les températures. Les Bretons pâtissaient même d'un temps maussade. "Je suis sortie en tongs ce matin et il s'est remis à pleuvoir!", pestait Diana Le Liboux, une Brestoise de 32 ans.

Comme en Suisse, l'épisode caniculaire qui touche le pays depuis mardi va probablement se prolonger au moins jusqu'en fin de semaine, voire en début de semaine prochaine sur l'Est, selon Météo France.

Départ en vacances difficile

Cette vague de chaleur est malvenue pour les dizaines de milliers de vacanciers qui prendront la route ce week-end, début des vacances estivales. Ceux qui préfèreront le train subiront quant à eux des retards.

"Quand il fait 40 degrés, il faut prendre encore plus de précautions parce que c'est la sécurité qui passe avant tout. Il y aura des retards", a averti le président de la SNCF, Guillaume Pépy.

La forte chaleur a une nouvelle fois privé des milliers de personnes d'électricité. Jeudi, près de 3000 foyers ont été privés d'électricité à Corbas, dans l'est de l'agglomération lyonnaise. Dans la nuit, une coupure de courant avait touché jusqu'à 150'000 clients dans la région du Havre.

Route déformée

Dans la Meuse, la chaleur a endommagé des départementales, avec des remontées de bitume entraînant l'apparition de bandes noires molles ou lisses "particulièrement dangereuses" pour les deux-roues.

En Haute-Savoie, la préfecture a appelé les alpinistes à la prudence. Il les a mis en garde contre les "conditions dangereuses", notamment sur le Mont-Blanc: chutes de pierres, ponts de neige fragilisés, couloirs de neige et de glace instables.

ATS