Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les dépenses de santé mensuelles se sont élevées à 803 francs par habitant, soit 21 francs de plus qu'en 2015, souligne l'OFS (photo symbolique).

Keystone/DPA/ANGELIKA WARMUTH

(sda-ats)

Les dépenses de santé ont augmenté de 3 milliards de francs (3,8%) en 2016, pour un total de 80,7 milliards. Par rapport au produit intérieur brut (PIB), la part que représentent ces dépenses est montée de 11,9% à 12,2%, selon des chiffres provisoires de l'OFS.

L'Office fédéral de la statistique (OFS) s'est penché sur le coût et le financement du système de santé en 2016. Cette augmentation de 3,8% correspond à la tendance des cinq dernières années, indique-t-il jeudi dans un communiqué.

Sur les 3 milliards supplémentaires qui ont été dépensés, les hausses se répartissent comme suit: +1,3 milliard de francs dans les hôpitaux, +400 millions dans les institutions médico-sociales, +200 millions dans les cabinets médicaux et +500 millions chez les autres fournisseurs de soins ambulatoires.

+10 francs pour chaque ménage

Les dépenses de santé mensuelles se sont élevées à 803 francs par habitant, soit 21 francs de plus qu'en 2015, souligne l'OFS. Elles ont été couvertes par l'assurance-maladie obligatoire à hauteur de 286 francs, par les assurances complémentaires (53 francs), par les assurances sociales comme l'AVS, l'AI et l'assurance-accidents (50 francs) ainsi que par d'autres prestations sociales sous condition de ressources (30 francs).

L'Etat y a pour sa part contribué à hauteur de 139 francs, et d'autres financements privés pour 11 francs. "En plus des primes d'assurance maladie et des impôts, les ménages ont dû débourser directement le solde, soit 235 francs", explique l'OFS. La facture a ainsi augmenté de 10 francs pour chaque ménage.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS