Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les députés fribourgeois adoptent le budget 2019

Le Grand Conseil fribourgeois a accepté largement le budget 2019 de l'Etat (archives).

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

Le Grand Conseil a adopté très largement le budget 2019 du canton de Fribourg. Ce dernier prévoit un petit bénéfice de 237'310 francs. Un effort particulier est consenti pour la numérisation de l'administration cantonale.

Le résultat équilibré est notamment dû à la croissance favorable de revenus fiscaux et de parts à des recettes fédérales. Le décret relatif au budget a été accepté par 86 voix, sans opposition, avec 10 abstentions. Les débats, sans coups d'éclat, ont duré environ quatre heures entre mardi et mercredi.

Divergences

Le budget permet de consolider les prestations de l'Etat, de poursuivre la politique d'investissements afin de développer des projets-phares pour le canton, comme l'administration 4.0. L'an dernier, le canton avait dégagé à nouveau un bénéfice, celui-ci s'élevant à 16,2 millions pour un montant de 15,7 millions au budget.

A l'heure du débat d'entrée en matière, la droite a mis en exergue la nécessité de penser plus loin pour rendre le canton de Fribourg plus attractif fiscalement, à l'instar du PDC. La gauche a rappelé la nécessité de maintenir la dépense pour garantir la qualité des services publics et de ne pas "thésauriser", ont dit les socialistes.

Aux yeux du conseiller d'Etat Georges Godel, l’équilibre est atteint, comme l'exige la Constitution. "Le budget est le fruit de discussions constructives pour l'avenir du canton", a insisté le grand argentier.

Détails

Dans le détail, la croissance des charges et des revenus s'élève à 2,2%, contre 1,5% lors de l'exercice budgétaire précédent. Au final, les dépenses et les recettes se montent à 3,58 milliards de francs.

Pour les recettes, le canton table sur des revenus de transfert (qui comprennent notamment les subventions, les parts cantonales et une part à la péréquation) en hausse de 2% à 1,69 milliard de francs. Les recettes fiscales sont attendues en croissance de 1,8%, à 1,36 milliard.

Les impôts sur le revenu et la fortune doivent augmenter de 2,4% à 942,4 millions de francs par rapport au budget 2018, tandis que les taxes sur le bénéfice et le capital se tassent légèrement (-1,6%) à 186 millions.

Impôt fédéral direct

Fribourg bénéficie de l'évolution favorable de la part à l'impôt fédéral direct des personnes morales (+21,1%). La situation résulte de la sortie d'allégement fiscal de certaines entreprises.

Les subventions fédérales, qui comprennent la contribution pour la réduction des primes maladie, augmentent aussi (+7,7%). Le budget 2019 enregistre en revanche une nouvelle diminution de la péréquation financière fédérale (-6,7%), ce qui signifie que les revenus fiscaux du canton augmentent et que la situation s'améliore.

Du côté des dépenses, les charges de personnel augmentent de 1,8% à 1,3 milliard de francs, tandis que les charges de transferts sont prévues en hausse de 1,5%, à 1,7 milliard. Ces deux grandes catégories progressent de manière plus ou moins comparable à 2018.

Numérisation

L'évolution à la hausse des charges du personnel s'explique essentiellement par la création de 123 nouveaux postes en équivalents plein temps (EPT), avant tout dans l'enseignement et la formation. L'Etat a également décidé de revaloriser les paliers et d'augmenter le financement de l'avance AVS.

En matière de subventions, le budget prévoit notamment une hausse pour les institutions spécialisées, avec la volonté de mettre à disposition un nombre plus important de places dans le canton pour les personnes handicapées.

Le gouvernement souhaite par ailleurs accentuer ses efforts pour le développement de la numérisation dans l'administration, avec une enveloppe en hausse de 52,3% à 43,7 millions de francs.

Le gouvernement maintient un programme d'investissements soutenu, avec une augmentation de l'enveloppe nette de 6,1% à 168,7 millions de francs. L'Etat poursuivra notamment ses investissements immobiliers, privilégiant les acquisitions et constructions aux locations.

Le degré d'autofinancement "relativement faible" (60,9%) des investissements implique un prélèvement sur la fortune de 65,9 millions de francs.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.