Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Grand Conseil valaisan a exhorté le gouvernement valaisan à tout mettre en oeuvre pour limiter au maximum les 400 suppressions d'emplois prévues par Lonza à Viège (VS). Le conseiller d'Etat Jean-Michel Cina a détaillé l'action du gouvernement, d'ailleurs saluée par les syndicats.

Les députés ont témoigné leur soutien au personnel de Lonza via une interpellation et deux postulats urgents. Ils demandent au Conseil d'Etat de prendre toutes les mesures pour atténuer les suppressions annoncées mais aussi pour renforcer le site industriel de Viège à moyen et long terme.

Rumeurs d'OPA

Jean-Michel Cina, chef du département valaisan de l'économie, de l'énergie et du territoire, a assuré les députés du plein engagement du gouvernement. Ce dernier a agi le 24 octobre, soit une semaine avant l'annonce des suppressions de postes: "Des rumeurs circulaient. On parlait même d'une OPA inamicale", a indiqué le conseiller d'Etat.

Le gouvernement a alors informé Lonza qu'il ne pourrait pas être d'accord avec une réduction de postes sous la pression de groupes financiers. Car aux problèmes réels, comme la force du franc évoquée notamment par Lonza pour justifier le réduction d'emplois, s'ajoute "une pression de l'actionnariat, notamment de fonds américains qui demandent plus de rentabilité".

Incompréhension du canton

Le 31 octobre, jour de l'annonce des suppressions d'emplois, le gouvernement valaisan a immédiatement fait part de son "incompréhension". Il a sollicité une rencontre urgente, qu'il a obtenue, avec les dirigeants du groupe et il a mis sur pied une "task force interne".

"Nous sommes aussi intervenus auprès de membres du conseil d'administration de Lonza et leur avons rappelé l'importance du site et leurs responsabilités", a relevé Jean-Michel Cina. Dans une lettre à la direction du groupe, le canton, à l'instar des syndicats, a demandé un prolongement du délai de consultation à fin décembre.

Suite à cette action commune, Lonza a accepté de prolonger la période de consultation de deux mois au lieu des deux semaines voulues initialement. De plus, l'entreprise a assuré qu'aucun licenciement ne serait prononcé jusqu'au 1er mars 2013.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS