Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Société suisse des médecins-dentistes (SSO) soutient le référendum contre le projet sur les réseaux de soins intégrés ("managed care"), accepté en septembre par le Parlement. Celui-ci "restreint le libre choix du médecin et constitue un pas de plus vers une médecine d'Etat".

La SSO ne peut accepter le fait que les patients ne souhaitant pas faire partie d'un réseau de soins soient pénalisés financièrement, a indiqué à l'ats Felix Adank, du service de presse. "C'est une question de principe, nous sommes pour que l'Etat intervienne le moins possible dans les relations entre médecins et patients", souligne M. Adank.

Des listes dans les salles d'attente

La SSO invite en outre ses membres à recueillir des signatures pour le référendum auprès de leurs patients. "Les médecins-dentistes participant à l'opération ne feront pas pression sur les patients", assure M. Adank. Les listes seront simplement mises à disposition dans les salles d'attente. "La aussi, nous sommes pour le libre choix", plaisante M. Adank.

Avec son soutien au référendum, la SSO rejoint plusieurs organisations de médecins, dont la Fédération des médecins suisses (FMH), ainsi que le Syndicat des services publics (SSP) et la Fédération des associations des retraités et de l'entraide en Suisse (FARES). Le délai pour le dépôt des signatures est fixé au 19 janvier prochain.

ATS